Une belle opération avec les Axurits du Collège de Prades

par / Jeudi, 27 février 2014 / Publié dans Actualités, Presse
collège de Prades

Depuis le début de l’année scolaire, une classe de troisième s’initie à l’économie sous un jour nouveau. Le plus sérieusement du monde. Avec une touche identitaire clairement revendiquée. Explications.

Ils sont trente. Trente filles et garçons plutôt intelligents, malins, débrouillards et dégourdis. Comme qui dirait « axurits » en catalan. En classe de 3e au lycée Gustave-Violet, chaque mardi, ils quittent pendant trois heures l’environnement strictement scolaire de leur établissement pour plonger de plain-pied dans le monde de l’entreprise. Mais pas n’importe laquelle. La leur. Celle qu’ils ont créée en septembre dernier. Son nom ? « Les trente axurits ». En toute simplicité. On s’en serait douté !

Sérieuse séance de recrutement

Depuis la rentrée, les Troisièmes 1, option DP3 (Découverte professionnelle 3 heures) bossent dur pour structurer et muscler leur mini-entreprise. Avec le secret espoir de faire aussi bien que leurs aînés qui avaient, l’an dernier, décroché le premier prix régional du concours organisé par la Fédération Entreprendre pour Apprendre (EPA). Bien qu’éphémère, car par nature vouée à mettre la clé sous la porte à l’issue de l’année scolaire, cette TPE d’ados est avant tout destinée à les initier aux compétences entrepreneuriales.

Un projet pédagogique calqué sur le mode de fonctionnement d’une vraie entreprise. Toute l’équipe dirigeante a ainsi fait l’objet d’une très sérieuse séance de recrutement supervisée par l’association AGIR (Association générale des intervenants retraités).

Rien n’a été laissé au hasard. Qu’on en juge : Célia assure la présidence, Eloïse la direction générale, Clarisse la com’, Malorie est chargée des aspects financiers, Luyan de l’administration, Basile du marketing, Alexandre de la conception, Dylan et Martin sont responsables du secteur commercial, tandis que la direction des ressources humaines (DRH) a été confiée à Mathilde. Une fois l’équipe constituée, il a fallu ensuite rentrer dans le vif du sujet. Car créer une société sur le papier est une chose. La faire tourner en est une autre. Sachant qu’il convient au préalable de cibler précisément le produit à mettre sur le marché.

Une « Chupa’Canigó dans les coffrets ?

Les collégiens de Gustave- Violet ont opté pour la création de coffrets proposant un assortiment de produits typiquement catalans. Confitures, rousquilles, croquants, tourons, panallets, anchois, chocolats, sodas « d’ici » et même jus de pommes 100 % naturel du Conflent – fabriqué en collaboration avec le lycée agricole de Théza – sont, peu à peu, venus enrichir ces coffrets appétissants.

« Managés » par Régis Malla et Cristina Raya, respectivement professeurs de physique et d’Espagols, nos « 30 axurits » travaillent actuellement sur la finalisation du packaging avec le prof d’art plastique Christian Hernandez. Hier matin, les élèves avaient convié Claude Sarda, le chef d’entreprise d’Abies Lagrimus, à venir leur prodiguer quelques conseils avisés. Car sa gamme de produits réalisés à base de sirop de sapin du Canigou (nos éditions précédentes), notamment les bonbons à l’allure de pépites, méritait, selon eux, de figurer aussi dans leurs coffrets.

Les élèves et le chef d’entreprise ont convenu de finaliser leur collaboration dans les prochaines semaines. D’autant que ce dernier a en projet de lancer bientôt sur le marché une « Chupa’Canigó ».
A la simple évocation de cette sucette ronde, les « Axurits » n’ont pas hésité une seconde. Convaincus qu’il faillait impérativement et au plus vite qu’elle vienne compléter leur offre gourmande. On en salive d’avance.

 

Laisser un commentaire


8 − = cinq

HAUT